Accepted paper:

Chefferie villageoise et représentativité de l'Etat en pays bété, Côte d'Ivoire

Authors:

Léo Montaz (Paris-Descartes / IRD)

Paper short abstract:

Les chefferies villageoises en pays bété connaissent d'importantes mutations depuis la colonisation. Cette communication souhaite les analyser à travers trois axes : le lien entre chefferie et Etat, les recompositions des chefferies avec le multipartisme et les tensions qu'elles suscitent.

Paper long abstract:

L'organisation en chefferie fut actée en pays bété en 1934. Depuis cette date, les chefs de village sont le dernier échelon reconnu par l'État en zone rurale. Cependant, cette figure du chef de village n'a jamais trouvé de réelle légitimité dans cette région car ses fonctions entrent en concurrence avec celles des autorités coutumières, en particulier les aînés de lignage et les maîtres des terres. La question de la constitution des chefferies est également sensible, alors que c'est au chef que revient la prérogative de désigner les "notables" du village, ceux qui siègent à ses côtés lors des audiences villageoises. À partir de données issues de terrains ethnographiques dans deux villages bété entre 2012 et 2018, je souhaiterais questionner les transformations progressives de cette instance. Cela permet d'abord d'interroger les tensions intracommunautaires dans les villages (entre lignages, mais aussi entre aînés et cadets) alors que la littérature récente sur la Côte d'Ivoire s'est surtout focalisée sur les oppositions autocthones-étrangers. L'analyse des chefferies apporte ensuite un éclairage sur les stratégies de « contournement » de l'État, car ces instances, malgré les tensions qu'elles suscitent, restent les plus mobilisées en cas de conflits fonciers et évitent aux acteurs de se rendre en justice ou en sous-préfecture. Enfin, analyser les recompositions progressives des chefferies, notamment à partir de la fin des années 1980, me semble particulièrement enrichissant tant elles sont corrélées aux demandes plus globales en faveur du multipartisme, mais aussi à l'évolution des figures de la réussite dans la société ivoirienne contemporaine.

panel Pol11
Relocating the state in rural Africa