Accepted paper:

Soutenir l'Accord, mais être pris en compte. Compétition pour l'Etat et défense de la cause songhay chez les cadres songhay de Bamako

Author:

Marianne Saddier (Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne)

Paper short abstract:

Les élites songhay à Bamako, qui ont en majorité exprimé leur opposition à la rébellion depuis 2012, ont tenté de protéger leur rapport privilégié à l'Etat en soutenant l'Accord sans abandonner la défense des populations qu'ils entendent représenter, se mobilisant autour d'une « cause songhay ».

Paper long abstract:

Fondée sur plusieurs mois d'enquête de terrain à Bamako entre 2016 et 2019, cette communication s'intéresse au positionnement des élites politiques et administratives songhay originaires du Nord du Mali après la signature de l'Accord d'Alger. Alors qu'ils sont davantage présents dans l'Etat central malien que les cadres issus d'autres groupes sociaux du Nord, les cadres songhay sont confrontés à de nouveaux enjeux suite à la signature de l'Accord, qui est partiellement vécu comme un risque pour l'autonomie politique des populations songhay et pour la reproduction des cadres songhay dans l'appareil d'Etat, mais aussi comme porteur de potentielles opportunités professionnelles. La poursuite de l'intégration des cadres songhay dans l'Etat, qui s'est accompagnée depuis 2012 d'une forte opposition à la rébellion, opère donc des recompositions particulières au cours du processus de paix. En analysant différentes trajectoires de cadres songhay à cette période, cette communication cherche à montrer :

- D'une part, comment l'Etat malien compte sur les cadres songhay pour intégrer le Nord dans l'Etat sans n'intégrer que des anciens rebelles, et naviguer ainsi entre injonctions internationales de représentativité et critiques locales à l'égard d'un Etat malien faible face aux rebelles.

- D'autre part, la façon dont les cadres songhay forgent leurs trajectoires d'ascension sociale et politique dans le contexte post-accord d'Alger, entre intégration dans les instances liées au processus de paix, liens avec les groupes armés signataires de l'Accord issus des réseaux Ganda Koy et pression sur les autorités par la menace du tribalisme politique (création du mouvement Ir Ganda).

panel Anth28
Le Mali "post Accord d'Alger" : dynamiques, récits et pratiques du politique entre ruptures et continuités