Accepted paper:

Le musée d'histoire entre les incertitudes de l'histoire. La perspective roumaine

Authors:

Alexandra Zbuchea (National School of Political and Administrative Studies)
Monica Bira (National School of Political and Administrative Studies)

Paper short abstract:

Changer les expositions d'histoire est difficile. En Roumanie, ont peut à peine nommer quelques musées qui ont vraiment réussi d'interpréter leurs collections. Dans ce contexte, nous abordons le cas du Musée national d'histoire, qui tente de développer une exposition moderne et interactive.

Paper long abstract:

Le changement de la vision sur leur propre passé peut se compter parmi les composantes essentielles liées aux transformations que les sociétés dites ex-communistes ont traversé après 1990. Dix ans après le changement du régime communiste en Roumanie, l'histoire - l'unique, la certaine, la seule - fut profondément mise en question à l'occasion de l'élaboration des nouveaux manuels d'histoire, proposant une nouvelle lecture du passé national et de l'essor d'une nouvelle approche historiographique. Vingt ans après, ont rencontre toujours dans les musées d'histoire, à peine dissimulé, l'ancien schéma marxiste d'expliquer le monde, auquel s'ajoute une dimension nationale privilégiant la lutte pour la liberté menée par le peuple roumain au long des siècles, ce qui est aussi un héritage du régime communiste. Changer les expositions d'histoire est un long et difficile procès. Ont peut à peine nommer quelques musées qui ont vraiment réussi d'interpréter leurs collections en utilisant les approches contemporaines et qui sont également ouverts aux débats sur le passé ou bien sur l'évolution des différentes communautés vivant sur le territoire actuel de l'état. On présentera donc la difficile négociation que les musées d'histoire sont appelés à faire, entre les feux certitudes concernant le passé et les nouvelles incertitudes du présent, avec une étude de cas sur le Musée National d'Histoire de la Roumanie. Par excellence une création du régime communiste (inauguré en 1970), le musée hérite également l'ancienne collection des antiquités de l'Etat roumain, ainsi que des nombreux objets « empruntés » à d'autres musées du pays pour illustrer l'Histoire. Les plans pour la réorganisation de l'exposition permanente, les questions sensibles de l'histoire nationale, la perspective des professionnels vs. la perspective des visiteurs (investiguée à travers un questionnaire rédigé dans ce but), la nécessité de « parler » pour tout le pays et non uniquement pour les bucarestois - ce sont seulement quelques points qui peuvent illustrer les incertitudes d'une société qui est en train de changer le regard sur elle-même.

panel W032
La transformation des sociétés balkaniques: certitudes changeantes et incertitudes constantes ? (EN & FR)