Accepted paper:

De la production de l'(in)certitude en contexte de requalification urbaine. Pratiques de l'espace et rapports au temps sur deux terrains en Europe (Roumanie, France).

Authors:

Bianca Botea-Coulaud (Université of Lyon 2, France )

Paper short abstract:

Les quartiers et les villes en requalification urbaine profonde sont des lieux privilégiés de production de l'(in)certitude, qu'il s'agira d'analyser à partir de quelques pratiques de l'espace et des rapports au temps des différents acteurs urbains concernés par ces transformations.

Paper long abstract:

Les transformations accélérées des villes contemporaines, provoquées par la fièvre du développement urbain désormais globalisée, sont la marque d'un présentisme (Hartog) qui va de pair avec une multiplication des situations de production de l'(in)certitude. Alors que les contextes de requalification urbaine se présentent comme des contextes particuliers de rupture dans la pratique de l'espace et l'organisation de la vie quotidienne, comment les différents acteurs concernés par ces transformations répondent-ils à ces nouveaux contextes et tentent de transformer les incertitudes en certitudes ? J'analyserai deux terrains différents, dans la ville de Jimbolia en Roumanie qui connait une relance post-industrielle spectaculaire et dans le quartier de la Duchère à Lyon, en France, où des opérations fortes de démolition et de reconstruction sont en place. Je montrerai que du côté des politiques urbaines ces stratégies portent principalement sur un modèle de développement centré sur l'ingénierie urbaine et territoriale, sur les temporalités du futur ou du passé clos sur lui-même, du « parcours résidentiel » des habitants, de la gestion des espaces (en tant que gestion de l' « insécurité »), ainsi que sur les dispositifs de « participation » citadine. En réponse à ces stratégies de gestion urbaine, j'analyserai les expressions de l'incertitude dans les expériences de vie des habitants et des autres usagers de l'espace. Comment dialoguent-ils avec les positions des concepteurs ? Je montrerai que la production d'une discursivité mémorielle et une conception du « vivre en ville » en tant qu'expérience sensible et politique sont des principales réponses à cette inquiétude, et autour desquelles se réorganise la vie des individus dans ces contextes de changement.

panel W032
La transformation des sociétés balkaniques: certitudes changeantes et incertitudes constantes ? (EN & FR)