Accepted Paper:

Les cris des dieux dans la umbanda  

Author:

Elise Heinisch (Sorbonne, Paris)

Paper short abstract:

Je propose une analyse des cris émis par les divinités de la umbanda : une religion brésilienne hautement syncrétique apparue au début du XXe siècle dans les grandes métropoles du sud et qui se pratique à travers des rituels de possession.

Paper long abstract:

Dans un rituel umbanda, la masse sonore couplée à la religion est constituée des rythmes frappés sur plusieurs tambours et des chants qui les accompagnent. Au-delà de ces éléments, on relève d'autres manifestations sonores comme les cris qui informent sur le rituel même si on ne le voit pas. Si une personne crie, il y a possession. Soit c'est l'officiant qui crie pour appeler les divinités à « descendre » dans le corps des médiums, soit ce sont les divinités incorporées elles-mêmes qui crient. Cet élément sonore, le cri, est donc significatif de la possession pendant le rituel, en revanche chants et percussions sont omniprésents du début à la fin du rituel, qu'il y ait possession ou pas. Un connaisseur peut somme toute reconnaître un chant d'appel ou de renvoi de la divinité.

Dans quelle mesure le cri est-il un élément qui prend une valeur équivalente au chant ? Le cri est plus souvent considéré comme dissocié de la musique. Dans la umbanda comme dans beaucoup d'autres rites, la musique n'est pas dissociée de la religion, du rituel, de la magie.

Panel W094
Rethinking spirit possession