Accepted Paper:

Ethno-anthropologie de l'aliment-médicament en négro-culture : une incursion chez les Beti-bulu du Cameroun et les Fang du Gabon.   

Author:

Paul Ulrich Otye Elom (University of Maroua-Cameroon)

Paper short abstract:

Chez les Fang-Beti-Bulu en particulier, on estime que l’aliment, plus qu’un médicament, est un remède qui intervient dans toutes les maladies.

Paper long abstract:

Toutes les communautés humaines reconnaissent à l'aliment un lien étroit avec la santé. Aussi, manger signifie indubitablement soit améliorer son état de santé, soit le détériorer. S'il est vrai que de plus en plus les débats se multiplient pour savoir si on peut dire que l'aliment peut jouer le rôle de médicament ou s'il est simplement un élément qui aide dans l'équilibre sanitaire, chez les négro-africains en général et chez les Fang-Beti-Bulu en particulier, on estime que l'aliment, plus qu'un médicament, est un remède qui intervient aussi bien en phéno-médecine ou médecine normale qu'en crypto-médecine ou médecine des maladies nocturnes, trivialement appelées maladies mystiques. Appartenant à la même aire linguistique, les Beti-Bulu du Cameroun et les Fang du Gabon disent le plus naturellement possible bidi bi ne bian, comprenez l'aliment est un remède. Comme le pensaient déjà les anciens grecs et notamment le père de la médecine dite moderne, Hippocrate, l'aliment est dans ces sociocultures, le premier médicament de l'homme. Il est même le médicament sans lequel les autres n'ont aucune force, aucun pouvoir, aucune influence. Le présent exposé ambitionne de montrer que comment l'aliment s'appréhende comme médicament et/ou remède dans un univers négro-culturels. Il s'agira donc de faire ressortir les endo-sens ou dictionnaire de sens des cultures convoquées.

Panel MB-MT05
L'expérience médicale dans le temps et l'espace. Regards particuliers sur ses mouvements en Afrique/Medical Experience in Time and Space. Specific Insights in its Movements in Africa