His11
De la colonisation comme vestibule de la société du risque: perturbations et ruptures dans la perception et la gestion des catastrophes dans la société traditionnelle.

Convenors:
René Lionel Brice Molo Zogo (Université de Yaoundé 1/GSPR-EHESS )
Discussant:
Yvan Issekin (The University of Yaoundé II)
Stream:
History
Location:
Room 23
Session slots:
1
Friday 14 June, 8:45 - 10:30

Short abstract:

Ce panel a pour but de problématiser la perception des catastrophes dans la société traditionnelle africaine, afin de discuter des ruptures que le fait colonial a entraînées dans le sens et la valeur cosmique de certains phénomènes.

Long abstract:

La colonisation a fait basculer la société traditionnelle en « société du risque » (U. Beck: 1986), en y introduisant le chemin de fer, les terrains d'aviation etc., toutes ces innovations qui ont apporté des menaces nouvelles et un risque technologique plus important. Cette introduction de la « civilisation du risque » (P. Lagadec: 1981) a entrainé un changement de paradigme : de l'accoutumance au risque autrefois, l'on passe à la lutte contre les catastrophes et la construction de la résilience sociale. Ce changement de paradigme crée un véritable dilemme car le même phénomène autrefois considéré comme cohérent et conforme à un ordre cosmique particulier, doit désormais être considéré comme une menace et combattu; l'on passe ainsi de l' « anastrophe » (P. Pelletier: 1990) à la catastrophe. Cette rupture constitue à maints égards, une fracture historique qui nécessite que l'on s'y attarde. Ce panel se propose de discuter de la rupture dans la perception des risques et des catastrophes, engendrée par le fait colonial. C'est-à-dire, montrer comment les divers ''mondes africains'' passent du statut de ''sociétés traditionnelles'' à ''sociétés coloniales'', puis, ''société du risque'', avec ce que cela engendre comme rupture épistémique, culturelle et cognitive, dans la perception et le sens de certains phénomènes. Les communications peuvent par exemple porter sur le sens des désastres,calamites et autres phénomènes perçus comme tels (risques naturels, anthropiques, maladies...) dans les sociétés africaines avant et pendant la colonisation ; le sens et les rituels des morts et des peurs collectives dans les sociétés africaines, etc.