Accepted Paper:

Écrire aux défunts. La « mise en circulation » de l'amour après la mort  

Author:

Antonella Grossi (Università degli Studi di Messina)

Paper short abstract:

À partir d'une enquête ethnographique menée dans les cimetières, notamment ceux parisiens, on analysera le phénomène de la circulation des sentiments à travers la pratique de l'écriture de la lettre tombale, c'est-à-dire la lettre écrite pour le défunt et laissée sur sa tombe.

Paper long abstract:

En envisageant l'amour comme un sentiment de profonde affection envers quelqu'un ou quelque chose, la lettre tombale peut être considérée comme un instrument culturel capable de « faire circuler » l'amour qui lie les vivants aux morts. À travers cette lettre, les personnes « parlent » à leurs défunts en extériorisant les émotions et les sentiments éprouvés. Armando Petrucci (1995) définit cette typologie de lettre comme une forme d' « écriture additionnelle » (à l'inscription funéraire placée sur la pierre tombale) qui caractérise le culte des tombeaux dans la société occidentale et contemporaine. Par conséquent, on peut affirmer que la communication sentimentale postmoderne dédiée aux défunts est marquée par ce besoin de déléguer la représentation de l'amour à l'écriture. La lettre tombale permet alors une continuité relationnelle entre les vivants et les morts qui prend la forme d'un récit d'amour écrit. Sur la tombe du personnage célèbre, le récit écrit devient une rencontre biographique entre le défunt et le vivant : l'influence exercée par l'ouvrage et par la vie de la célébrité sur l'existence de l'admirateur-vivant est témoignée par la lettre. Sur la tombe de la personne commune, le récit écrit exprime surtout l'expérience douloureuse de la perte et son implication émotive. Dans les deux cas, l'amour adressé au défunt a la capacité d'animer et de structurer l'expérience tombale réalisée à travers l'acte de l'écriture.

Panel P02
Love exchange and sentimental circulations: rethinking romantic love (EN-FR)