Accepted paper:

Enjeux de la migration dans le développement en Afrique, le cas au Mali

Authors:

Alhadje Aly Garba Kounta (CNCMR)

Paper short abstract:

Migration, Apport pour les pays d'acceuils, intérêts pour les pays d'origine, Gouvernance de la migration, respect et protection des droits humains

Paper long abstract:

la population malienne vivant à l'étranger à 4 millions de personnes dont 3,5 millions en Afrique et le reste reparti entre l'Europe et les Amériques.1 Au-delà de ses apports multiformes au développement socioéconomique du pays, la diaspora malienne se caractérise également par la nature de ses relations avec le pays d'origine. Selon les statistiques de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement (BAD), les transferts de fonds des migrants maliens dépassent annuellement quatre cents milliards (400 000 000 0000) de francs CFA. Etant entendu que les montants transférés de façon informelle représentent 60% des transferts selon la BAD en 2009. A cette manne financière qui sert pour l'essentiel à l'entretien des familles, à la mise en place d'infrastructures de base dans les localités d'origine et dans une moindre mesure à l'investissement productif ; il faut ajouter l'intervention de la diaspora intellectuelle dans le processus du développement de notre pays. En dépit de ses aspects positifs, il est important de signaler que la migration reste un défi majeur pour le Mali. Et ce, au regard des nombreux drames liés à la migration irrégulière. En 2015, les services du Ministère des Maliens de l'Extérieur ont enregistré trois cents soixante-seize (376) cas de jeunes maliens morts noyés dans la Méditerranée. Il va sans dire ainsi que la gestion de la migration est une priorité pour les plus hautes autorités de notre pays.

panel Anth18
Old age and migration: an African perspective