Accepted Paper:

Migrations to tropical seashore: analyzing administrative facilities, obstacles and bureaucratic strategies through social privilege and racial categorization (Senegal)  

Author:

Hélène Quashie (Institut des Mondes Africains (Paris))

Paper short abstract:

This paper presents the administrative facilities granted to European migrants living on the Senegalese coast and the obstacles they encounter which lead to recurring bureaucratic procedures. This contrast reveals social strategies and racialized confrontations with local authorities and residents.

Paper long abstract:

Le littoral sénégalais, en particulier les régions de la Petite Côte et du Saloum, connaît un afflux migratoire spécifique, intensifié au cours des années 2000. Il concerne des ressortissants européens investis dans des logiques de polyrésidentialité, souvent liées à leur retraite, ou d'entrepreneuriat associé au contexte économique de ces zones touristiques. Ces parcours migratoires requièrent une préparation administrative minime : un visa de quelques mois renouvelable généralement accordé sans difficulté ou l'acquisition d'une carte consulaire annuelle. Les autorités sénégalaises ne demandent pas de justification motivée des mobilités résidentielles ou professionnelles, ni des capacités de revenus de ces ressortissants étrangers. Les départs de pays du « Nord » vers des pays du « Sud » sont souvent exempts d'embûches administratives. Cette communication s'intéresse toutefois au contraste observé entre les facilités d'installation et de séjour de ces migrants européens, temporaires ou permanents, et les obstacles qui les ramènent à des procédures bureaucratiques laborieuses et récurrentes, sources de conflits avec les représentants des services des douanes, des transports, des forces de police, des municipalités locales ou des instances ministérielles. Ces antagonismes soulèvent des enjeux liés aux privilèges sociaux et à l'inégale liberté de circulation Nord-Sud incarnée par ces résidents étrangers particuliers. Ils donnent notamment lieu à une racialisation des rapports sociaux, qui fait écho à un phénomène plus général dans les zones touristiques de la Petite Côte et du Saloum. Ce processus se heurte notamment aux désirs migratoires vers le « Nord » que soulève, dans ce contexte, la question des "unions mixtes".

Panel RM-MRB10
The bureaucratic routes to migration: migrants' lived experience of paperwork, clerks and other immigration intermediaries