Accepted Paper:

Quand le développement exige une prise de position : la production de l' « éthicogénèse » dans une ville minière au Québec   

Author:

Rafael Simoes Lasevitz (Université de Montréal)

Paper short abstract:

Malartic, petite ville au nord du Québec, se voit en 2006 dans la nécessité de prendre des positions par rapport à l’acceptation ou non d’un projet de mine à ciel ouvert. L’émergence de prises de positions divise fortement la population, dans un processus d’éthicogénèse que j’explore dans mon étude.

Paper long abstract:

Bien que la ville de Malartic, dans le nord du Québec, ait toujours été considéré une ville essentiellement minière, les fermetures de plusieurs mines dans ses alentours l'ont plongée dans une importante crise dans les années 2000. Ainsi, en 2006, quand une compagnie propose aux habitants de la ville la construction d'une mine à ciel ouvert dans l'endroit où se trouvait alors un quartier résidentiel, plusieurs vont le voire comme l'occasion de sauver la ville et assurer sa continuation. Pourtant, son caractère invasif est reçu de façon critiques par plusieurs autres. Dans mon étude, je cherche à explorer comment les récits autour de la nouvelle mine se sont constituées. La compagnie réduit ou occulte la complexité et imprévisibilité des impacts socioéconomiques et environnementaux de la mine toujours que possible, dans de récits qui se font le plus souvent à travers des chiffres, légitimés par des spécialistes. La population, pour sa part, se voit dans la nécessité de prendre des positions morales difficiles, qui diviseront la ville en deux. J'appellerai ce processus d'émergence de positions morales suites à un événement particulier menant à de divisions sociales importantes « éthicogénèse ». Ma recherche explore le phénomène, ses dynamiques à Malartic, et certaines des conséquences de cette rupture dans le tissue social local.

Panel RM-SPK07
Politiques publiques et leurs populations cibles: l'approche top-down de l'encadrement des trajectoires de vie