Accepted Paper:

Un exercice en locavorisme: les promenades gourmandes  

Authors:

Christine Jourdan (Concordia University)
Sylvain Poirier (Collège de Rosemont)

Paper short abstract:

Dans les évènements gastronomiques appelés ‘promenades gourmandes’ les produits locaux sont des leurres marketing permettant la survie d’une économie rurale. Mis en spectacle et empreints de terroir et d’authenticité, ils attirent des touristes venus de loin, souvent oublieux de l’idéologie locavore

Paper long abstract:

Le développement des marchés fermiers, les étiquetages ventant les produits locaux, les restaurants haut de gamme servant des produits locaux et autres ventes à la ferme révèlent que le locavorisme serait tendance. À moins que ce dernier soit plutôt la conséquence d'une résurrection des produits régionaux dont le terme « terroir » sous-tendrait une valeur ajoutée? Quoi qu'il en soit, la différence entre les individus locavores (ceux qui mangent des produits locaux) et l'ensemble des autres consommateurs ne résiderait-elle pas simplement dans le nombre plus ou moins grand de kilomètres parcourus par les denrées ou par le consommateur capable d'aller les y quérir lui-même! En ce sens, les locavores contemporains « parfaits » ne le seraient-ils pas qu'à « temps partiel »?

Dans cette communication, nous nous intéresserons aux balades gourmandes (celle de Victoriaville plus particulièrement) qui se sont développées au Québec et qui sont devenues, comme dans bien régions du monde, le point d'ancrage du tourisme gastronomique mettant l'accent sur le local et l'authentique. Nous montrerons que les intérêts économiques et politiques au centre de ce type de manifestations utilisent les produits locaux comme des leurres marketing qui permettent la survie, sinon la résurection, d'une économie rurale en pleine transformation. Mis en spectacle, et souvent auréolés de l'appellation 'terroir' ces produits attirent des touristes venus de loin, en mal de localité et d'authenticité, mais oublieux de l'idéologie locavore.

Panel LL-FWF02
Minimize the movement: producing and consuming local food