Work01
Travailler chez soi ou habiter son travail. La mixité des sphères domestiques et professionnelles

Convenors:
Ghislaine Gallenga (AMU)
Anaïs Vaillant (TàD)
Location:
VG 3.107
Start time:
28 March, 2017 at 16:00
Session slots:
1

Short abstract:

Le monde du travail connait des bouleversements à la fois sur les temporalités, les espaces, ou les solidarités. Ce panel interroge les deux dimensions du travail et du chez-soi. Comment importe t-on la maison au travail ? et que se passe t-il quand l'habitation est le lieu de son travail ?

Long abstract:

Si pour l'agriculture travailler sur son lieu de vie va souvent de soi, il n'en va pas de même pour la majorité des emplois salariés. La maison, jusqu'ici distincte de l'espace du travail, se trouve investie comme lieu de production. Qu'il s'agisse des activités de service - le télétravail - des activités intellectuelles et artistiques ou manuelles - les biens « faits maison » - les exemples se multiplient ces dernières années. À l'inverse, les salariés tentent souvent de recréer leur espace quotidien au travail : décoration avec des photos ou objets personnels, animaux de compagnie, mais aussi signes religieux, identitaires (drapeaux)… Ce panel interroge ainsi les deux dimensions du travail et du chez-soi. - Comment importe t-on la maison au travail ? Que devient la « domestication » du bureau dans les nouveaux espaces de travail partagés (interchangeables entre travailleurs) ? En quoi cette importation de la sphère personnelle et domestique dans l'espace de travail peut-être encouragée par les employeurs ou au contraire évitée ? - Que se passe t-il quand l'habitation est le lieu de son travail ? Comment gérer les différentes temporalités privée et publique quand le lieu de travail et le lieu de vie sont les mêmes ? Comment concilier la vie de famille et la vie professionnelle dans un même espace ? Comment penser l'intime quand le public y fait irruption ? Comment se protéger des injonctions professionnelles, avec le droit à la déconnexion par exemple ? Les interventions attendues doivent s'appuyer sur du matériel ethnographique.